Retour sur Terre(s) : Amiens, ville bétonnée

AU LENDEMAIN DES PRÉSIDENTIELLES : LA RÉSISTANCE S’ORGANISE LOCALEMENT




Mardi 26 avril, des centaines de citoyen.ne.s se sont mobilisé partout en France contre les projets injustes et polluants, à refuser un quinquennat écocidaire et antisocial, à lutter pour reprendre le pouvoir au local et nos terres !


Une quarantaine d'actions, d'affichages, de blocage, symboliques ou offensives ont eu lieu de manière simultanée sur tout le territoire, vous pouvez retrouver la liste ici.


Contre les centres commerciaux, les ZAC et les entrepôts logistiques. A Vierzon, Nantes, Rennes, Rosny, Amiens, Nice ... : nombreuses sont les agglomérations qui continuent de bétonner des centaines d'hectares de terres pour y construire de nouveaux centres commerciaux, de nouvelles ZAC ou des entrepôts logistiques pour des firmes comme le géant Amazon.

Réclamer le zéro artificialisation nette et la neutralité carbone implique de stopper ces projets, tant qu'il est encore temps, et des collectifs se lèvent un peu partout pour l'exiger.

Ainsi à Amiens, l'association PATAT (Préservons l'Avenir des Terres Amienoises pour Tou.te.s) a organisé une action d'affichage massif contre le projet rebaptisé HorrorBorealia, détournant ainsi le label "ville fleurie" en "ville bétonnée".


Des projets de bétonisation de grande ampleur sont en cours dans la métropole : 65 ha de terres agricoles pour la ZAC Boréalia2 (dont 60% de la surface sera consacrée à des entreprises de logistique), 73 ha de terres agricoles encore pour l'extension du pôle Jules Verne (en continuité de l'actuel Amazon, un des plus grands sites de France, et à proximité de zones humides et protégées) ... Depuis 2009, 315 hectares ont déjà été artificialisés (logements et entreprises commerciales) : une ceinture de béton est en train d'être bouclée, entraînant la disparition des terres agricoles.


Amiens multipliant les labels et les concours d'attractivité mettant en avant le bien vivre et le cadre verdoyant, l'association PATAT lui a décerné aujourd’hui le label "Ville bétonnée", plus adapté et plus d'actualité.

Nous avons recouvert symboliquement les panneaux "villes fleuries" aux 13 entrées de la ville, labellisant ainsi Amiens "ville bétonnée", en contestation de ces projets massifs de bétonisation de terres agricoles.

Au lendemain des élections présidentielles et suite aux positionnements de Jean Castex et Barbara Pompili en janvier 2022 (alors premier ministre et ministre de la transition écologique) contre le projet Borealia 2 et l’artificialisation des terres agricoles (https://vimeo.com/683242342/8efee8f1b8), nous demandons des actes.


Retour en images:

Crédit photo: Clément Foucard